The Grumpy Squirrel_Bouillon

Bouillon de volaille

J’ai parfois de drôles d’idées, je le reconnais et ceux qui me connaissent bien le savent… Bref, j’ai fait du bouillon de poulet il y a quelques semaines. En pleine canicule, à 40 degrés avec l’humidex, oui. (J’ai aussi fait plein de confitures et tartinades que j’ai mises en pots, mais ça, c’est une autre histoire. Il faut savoir assumer ses passions!)

Nous ne mangeons que rarement de la viande chez nous et, lorsque j’achète de la volaille, j’achète habituellement la bête entière et j’en profite pour faire plein de recettes avec la volaille, dont du bouillon.

 

Je ne vous donnerai pas ici de recette de bouillon exactement, mais plutôt des directives générales et quelques trucs, dans un esprit de homesteading. Si ce n’est pas le genre de truc qui vous intéresse, cet article n’est pas pour vous.

J’ai toujours au congélateur au moins un bac qui sert exclusivement à recueillir toutes mes retailles de légumes. Oui, TOUTES mes retailles de légumes (on s’entend que si j’avais des légumes tout shmu, dégueux et à moitié moisis, je les mettrais au compost, mais je m’arrange pour les laver et les ajouter au bac à futur bouillon AVANT qu’ils n’atteignent cet état.) Et je vous recommande de faire la même chose, ça évite le gaspillage et ça permet de faire soi-même son propre bouillon hyper facilement. Quand on sait qu’il y a 1,3 milliard de tonnes d’aliments qui sont jetés chaque année dans le monde, je trouve qu’il est important de réduire autant que possible son gaspillage personnel.

Aussi, quand je cuis un poulet, j’en mange habituellement en gang et il en reste peu, sinon je dépèce la volaille, congèle le reste si je n’en fais pas une recette tout de suite et conserve la carcasse dans la rôtissoire pour faire mon bouillon. On pourrait dire que je suis paresseuse vu que ça m’évite d’avoir à laver la rôtissoire ET un chaudron, mais je préfère me dire que c’est plus efficace comme ça. (J’aime bien l’efficacité paresseuse, c’est un de mes grands secrets, CHUT!)

 

Ma recette pour le bouillon est simple.

Je prends la rôtissoire dans laquelle se trouve la carcasse de volaille ainsi que le restant du jus de cuisson, j’y ajoute mes légumes que j’avais accumulés au congélateur, plein de persil coupé fin aux ciseaux (j’ai une paire de ciseaux pour les fines herbes… C’est pas mal plus rapide que de tout couper au couteau), du laurier, du sel et du poivre, je remplis d’eau et je mets le tout au four à 400 degrés pour 2 à 3 heures, selon la quantité de légumes et la taille de la bête.  J’en profite également pour faire le tour de mon tiroir à légumes et ramasser tout ce qui pourrait commencer à ramollir. Si je trouve des légumes qui sont moins fringants, mais qui sont encore bons, ils prennent le chemin de la rôtissoire.

TheGrumpySquirrel Bouillon de poulet

Bouillon après le tri. Oui je sais, mon bol est bleu et fait de drôles de reflets dans mon (délicieux) bouillon.

Après cuisson, je mets le tout dans la passoire et je laisse égoutter dans un gros bol. Je mets ensuite le tout dans des plats qui vont au congélateur. Je mets le tout au frigo question que ça refroidisse, puis je mets mes plats au congélo.

 

Anecdote

Miss Mélisse

Maman curieuse, dévoreuse de livres en tout genre, grande amatrice de tisanes et produits de bain DIY, zen à ses heures.

Post a Comment